72 seasons : grain full

72 seasons : grain full

Du 21 mai au 4 juin, tous les êtres vivants s’épanouissent alors que la température augmente.

Le ver à soie, une espèce de mite élevée pour son cocon, mange une très grande quantité de feuilles de mûrier pendant un mois, avant de former son cocon, qui sera utilisé pour fabriquer la soie.

Le carthame des teinturiers, ou appelé aussi safran des teinturiers à cause de sa couleur, est utilisé pour teindre les textiles. Les champs de carthame en fleurs symbolisent l’été.

La saison des pluies approchant, il est temps de récolter le blé. Le légume de saison est la brasénie de Schreber, une sorte de petit nymphea , couverte d’un mucilage épais sous l’eau.

72 seasons : first summer

72 seasons : first summer

Du 5 au 20 mai, le premier été de la saison, celui avant la saison des pluies, réveille plantes et animaux.

Réveillées de leur hibernation, les grenouilles commencent à chanter.

Les vers de terre se réveillent aussi, alors qu’il est temps de récolter les artichauts.

Le bambou japonais commence à sortir de terre et ses jeunes pousses sont un met de saison. C’est également le moment d’aérer son futon en le laissant sécher au soleil indirect pendant deux heures, entre dix et quinze heures.

72 seasons : grain rain

72 seasons : grain rain

La pluie des grains aide les jeunes pousses à sortir de terre, du 20 avril au 4 mai.

Les premiers roseaux poussent alors que la campagne verdit. Les roseaux étaient utilisé pour les volets, les toits, le papier, les instruments de musique…

Pendant que pousse le riz, les petits calamars se rapprochent des côtes pour se reproduire (et pour qu’on les attrape).

Les multiples variétés de pivoines, souvent utilisées pour les armoiries des grandes familles, fleurissent.

A la ligne

A la ligne

En décembre dernier cette BD, faite en collaboration avec Charles pendant l’été, a été publiée dans la rue des 30 ans du cri du Margouillat. Suite à un petit couac l’ordre des pages n’a pas été très orthodoxe, mais c’est réparé ici.

Une nouvelle histoire est en préparation, toujours avec Charles, toujours pour le Marg, mais peut-être qu’on est pas très en avance…

Pour plus d’infos, ça se passe ici.

 

72 seasons : clear and bright

72 seasons : clear and bright

Le beau temps s’installe : clair et lumineux, du 4 au 19 avril.

L’oiseau migrateur annonciateur du printemps : l’hirondelle revient à Honshu.

Les oies, quant à elles, retournent plus au nord, de Hokkaido à la Sibérie.

Le poisson de saison est le poisson volant, précurseur des koinobori, les carpes de tissu  volant dans le ciel le jour de la fête des garçons début mai.

72 seasons : spring equinox

72 seasons : spring equinox

Le printemps s’installe, on change d’heure, le paysage reverdit : équinoxe de printemps, du 20 mars au 3 avril.

Comme à Paris, le moineau de Tokyo commence à faire son nid.

Juste après la floraison des pruniers, les célèbres cerisiers du Japon, les sakura,  éclosent. On scrute la météo de la floraison pour ne pas manquer O-hanami, la contemplation des fleurs de cerisier, généralement en faisant un pique-nique sous les arbres.

Alors que l’orage et la neige peuvent revenir, on pêche le poulpe ocellé, dont les tentacules se recourbent à la cuisson. un poulpe kawaii.1

72 seasons : awakening of insects

72 seasons : awakening of insects

Les animaux, batraciens, reptiles et insectes sortent de leur hibernation : le réveil des insectes, du 5 au 19 mars.

 

Les animaux se réveillent, comme le tanuki, à qui il arrive de ne pas hiberner si l’hiver n’est pas assez froid.

Le poisson de saison est le calamar luciole, qui comme son nom l’indique est bioluminescent. Il passe ses jours au fond de la mer et ne remonte à la surface que la nuit, utilisant sa bioluminescence pour se camoufler.

Les chenilles que l’on trouve dans les champs de légumes comme le daikon, ou les navets, se transforment en papillons.

72 seasons : rain water

72 seasons : rain water

Le froid diminue légèrement, la neige devient pluie, la glace des lacs redevient eau : eau de pluie, du 19 février au 4 mars.

D’après un poème de Gotoba-joko : I look over the misty base / Of the mountain where / The Minase river runs through – / Why did they say the evening / Was best in autumn?

La fleur de chicorée est le légume de saison.

L’activité de saison est le jeu kyokusui no en : assis au bord d’un cours d’eau, le participant doit composer un poème le temps qu’une coupe de sake posée sur un plateau flottant sur l’eau arrive à lui.

72 seasons : first spring

72 seasons : first spring

L’année commence, et les prémices printemps se font sentir : premier printemps, du 4 au 23 février

En même temps que le festival Hatsuuma (qui se célèbre dans les temples de Inari), se tient à Tokyo le marché des cerfs-volants, censés protéger des incendies.

Mon rossignol est perché sur un uguisu mochi (le mochi du rossignol), petite pâtisserie à base de pâte de riz et de haricot rouge, comme quasi toutes les pâtisseries japonaises, et qui est censé avoir la forme de l’oiseau.

 

Juste avant les cerisiers (sakura), les pruniers (ume) fleurissent. Je ne pourrais pas différencier l’un de l’autre tant les fleurs se ressemblent… J’ai quelques centaines de photos de pruniers de mon dernier voyage, mais pas encore de cerisiers. Un jour, ça viendra!

72 seasons : major cold

72 seasons : major cold

Du 21 janvier au 3 février, la dernière saison de l’année : Grand Froid.

L’apparition des fleurs de pétasite (si si, c’est une vraie fleur) au travers de la neige marque l’approche du printemps. Un peu comme nos perce-neige.A cette période se tiennent des marchés aux daruma, une petite poupée qu’on achète les deux yeux sans pupilles. On peint la première en formulant son voeu et tant que le voeu n’est pas réalisé on garde le daruma chez soi en hauteur. Une fois le voeu réalisé on peint le deuxième oeil et on note la façon dont le voeu s’est accompli. Si à la fin de l’année le voeu est toujours en suspens, on renvoie le daruma dans le temple où on l’a acheté pour qu’il soit brûlé.

Le 3 février, on célèbre Setsubun pour fêter l’arrivée du printemps. On lance des graines de haricots grillées, par la fenêtre de la maison ou sur une représentation d’un démon, en criant « oni wa soto! fuku wa uchi! (dehors les démons! Dedans le bonheur!) »